Retrait de produits du marché et sanctions : violation du marquage CE

Comme on le sait, le certification CE c'est un élément indispensable à la commercialisation de certains types de produits sur le marché européen. Elle est définie par l'application de normes et directives qui certifient la conformité du produit à toutes les dispositions de la Communauté Européenne en matière de protection de la santé, de sécurité et de protection de l'environnement.

Obtenir – et conserver – la certification CE présente de nombreux enjeux obligations spécifiques pour les différents opérateurs économiques impliqué. Le respect de ces obligations - et donc la conformité du marquage - est évalué par les États membres par l'intermédiaire d'organismes notifiés, capables de mener à bien le processus de vérification de la constance de la conformité du produit aux dispositions.

En cas de détection d'une non-conformité (et si l'opérateur économique concerné ne prend pas de mesures décisives pour mettre fin lui-même à la non-conformité), différents scénarios s'ouvrent pour le produit et les opérateurs impliqués dans sa commercialisation. L'un d'eux est le retrait de produits du marché.

En cas de non-respect de la certification CE, en effet, les autorités compétentes « adoptent des mesures appropriées pour limiter ou interdire la mise sur le marché du produit ou pour garantir son retrait du marché, aux frais du responsable ». pour la mise sur le marché de l'équipement".

Sanctions : produits de construction

A l'adoption de mesures restrictives telles que l'interdiction de circulation et de retrait s'ajoutent des sanctions financières et privatives de liberté, bien définies - dans le cas des produits de construction - par Décret législatif n° 106/2017. Les sanctions représentées peuvent être classées comme suit :

  • des sanctions pénales pécuniaires (avec des amendes minimales et maximales) ;
  • sanctions pénales privatives de liberté (avec possibilité d'arrestation) ;
  • sanctions pénales communes (avec possibilité d'arrestation et d'amende) ;
  • sanctions administratives pécuniaires.

Plus précisément, le fabricant qui viole les principes et dispositions généraux relatifs à l'utilisation du marquage CE - ainsi que les règles et conditions prévues à l'article 9 du règlement (UE) n°. 305/2011 – est puni d'une amende administrative allant de 4 000 euros à 24 000 euros ; le même acte est puni d'un emprisonnement pouvant aller jusqu'à 6 mois et d'une amende allant de 10 000 euros à 50 000 euros si les produits en cause sont destinés à un usage de bâtiment ou de lutte contre l'incendie.

Produits en attente d'inspectionSanctions : compatibilité électromagnétique

Pour réglementer d'autres matières par rapport au décret législatif n° 106/2017, nous trouvons l'art. 15. de Décret législatif du 6 novembre 2007, n. 194 pour la mise en œuvre de la directive 2004/108/CE. L'article définit les sanctions en matière de compatibilité électromagnétique des équipements, appareils et systèmes, en précisant que :

• Quiconque met sur le marché un matériel non conforme aux exigences de protection s'expose à la sanction administrative du paiement d'une somme de 4 000 euros à 24 000 euros. Toute personne apportant des modifications à un équipement portant le marquage CE requis entraînant un non-respect des exigences de protection s'expose à la même sanction.

• Quiconque met sur le marché, commercialise, distribue sous quelque forme que ce soit ou installe un équipement qui, bien que conforme aux exigences de protection, ne dispose pas du marquage CE et de la documentation technique requis, est passible de la sanction administrative du paiement d'une somme de 2 000 euros à 12 000 euros.

Par ailleurs, les sanctions concernent également toute personne apposant des marques pouvant prêter à confusion avec le marquage CE (ou limiter leur visibilité et lisibilité) : dans ce cas l'amende administrative s'élève à une somme de 1 000 euros à 6 000 euros.

De même, quiconque fait la promotion de publicités pour des équipements non conformes aux dispositions du décret législatif est passible d'une amende administrative d'un montant de 2 500 euros à 15 000 euros.

Conclusions

L'examen de ces deux règlements - et l'accent mis sur leur aspect sanctionnant - visent à encourager la réflexion sur la nécessité d'appliquer des normes et des directives dans le plein respect des lois. En interprétant incorrectement les règles - dans le but de ne pas soumettre les équipements à tous les contrôles de conformité appropriés - on encourt des mesures qui, tant au niveau économique que productif, ont un impact décisif sur la commercialisation des produits sur le marché.

Sicom Testing propose un service complet pour Certification CE des produits.

Pour demander de plus amples informations sur ce sujet, écrivez à info@sicomtesting.com
ou appelez le +39 0481 778931.

Articles Liés

14 réflexions au sujet de “Ritiro dei prodotti dal mercato e sanzioni: la violazione della marcatura CE”

  1. Avec mon achat j'ai reçu le certificat de conformité CE. Cependant, le code auquel il fait référence (EN 12101-2:2003-09) a été retiré et semble être remplacé par l'EN 12101-2:2017. Cela invalide-t-il le certificat de conformité ? Qu’en est-il du fait que le produit n’est « pas adapté à son usage » ?

    Répondre
    • Bonjour,
      Bien que la norme EN 12101-2:2017 ait été publiée, la norme EN 12101-2:2003 est toujours indiquée dans la liste des normes harmonisées, publiée au Journal officiel de l'Union européenne, relative au règlement 305/2011 pour les produits de construction. .qui garantit donc toujours la présomption de conformité au règlement, le respect des exigences du règlement peut être garanti grâce à la version 2003 de la norme. La présomption de conformité est valable jusqu'à la publication d'une nouvelle norme ou d'un amendement correspondant au Journal officiel de l'Union européenne.
      Cordialement
      Test Sicom

      Répondre
    • Bonjour,
      Les appareils électriques moyenne tension (supérieure à 1000 Vac ou 1500 Vdc) ne relèvent d'aucune directive ou règlement européen et ne nécessitent pas de marquage CE ; l'exception concerne les transformateurs qui relèvent du règlement 548/2014/UE (écoconception), dans ce cas le marquage CE est nécessaire.
      Cordialement
      Test Sicom

      Répondre
  2. Bonjour.

    J'ai acheté un appareil professionnel de cavitation et de radiofréquence sur Amazon, et il était accompagné d'un sceau au dos de l'appareil qui m'a fait supposer qu'il était certifié CE. Ce qui se passe, c'est que le vendeur n'a envoyé aucune fiche technique de l'appareil ou documentation pouvant prouver la véracité de la certification CE.
    Alors, est-ce que ce sera valable ? Pourrai-je avoir un tel appareil dans un centre de beauté ?

    Merci!!

    Répondre
    • Bonjour,
      Le dispositif en question doit être considéré comme un dispositif médical (même s'il est utilisé à des fins esthétiques), selon le RÈGLEMENT (UE) 2017/745 un dispositif médical marqué CE doit être enregistré dans la base de données des dispositifs médicaux « EUDAMED » et avoir un code UDI (indiqué dans la documentation de l'appareil) grâce auquel vous pouvez vérifier que l'appareil est enregistré.
      Cordialement
      Test Sicom

      Répondre
  3. J'ai acheté une débroussailleuse chez un fabricant français pour ma mini-pelle 1,6 TB, qui m'a confirmé qu'elle respectait les règles de sécurité. L'appareil s'est désintégré après quelques heures d'utilisation. J'ai découvert qu'il n'est pas certifié CE et que la notice d'utilisation est incomplète. Heureusement et seulement par chance, le conducteur n'a pas été touché par le porte-lame devenu soucoupe volante. Le fabricant m'a confirmé que la certification CE n'est pas obligatoire pour son produit. Ce produit me semble très dangereux. Je souhaite que ce constructeur reprenne sa voiture et prévienne ses clients.

    Répondre
    • Bonjour,
      Une débroussailleuse doit être conforme à la directive machines et doit donc porter le marquage CE (qui peut être apposé après avoir vérifié le respect de la réglementation) ; si elle n'est pas conforme à la réglementation, elle ne peut pas être mise sur le marché.
      Cordialement
      Test Sicom

      Répondre
  4. Bonjour
    Je voulais te poser une question. Pour commercialiser un produit dans l’UE, celui-ci doit porter un marquage CE visible sur le produit.
    Dans le cas des téléphones portables, jusqu'à présent, nous les achetons avec le marquage CE et avec le certificat numérique présent dans le logiciel du téléphone.
    Ce marquage CE est-il obligatoire dans tous les pays pour vendre ?
    Lorsque nous achetons des téléphones portables dans d'autres pays, sommes-nous responsables de leur marquage CE et est-il également nécessaire qu'ils soient accompagnés d'une déclaration de conformité ?
    Dans le cas des appareils mobiles, si les certificats sont simplement présents dans le logiciel du téléphone, est-ce suffisant ?
    Est-il obligatoire en Espagne que le téléphone porte ce marquage CE au dos du téléphone ? Comment certifier un téléphone portable ?
    Et enfin, quelle est la législation/réglementation qui s’applique aux équipements mobiles à certifier ?
    Merci de votre attention

    Répondre
    • Bonjour,
      -Le marquage CE doit être apposé de manière visible, lisible et indélébile sur l'équipement radio ou sur la plaque correspondante, sauf si cela n'est pas possible ou nécessaire en raison de la nature de l'équipement radio. Le marquage CE doit être apposé de manière visible et lisible sur l'emballage.
      -Le marquage CE est obligatoire dans tous les pays de l'Espace Economique Européen.
      -Tous les appareils radio mis sur le marché dans l'Espace économique européen doivent porter à la fois le marquage CE et la déclaration de conformité.
      -L'Espagne fait partie de l'Espace économique européen, tous les appareils radio commercialisés en Espagne doivent donc porter le marquage CE.
      -Les exigences de certification d'un appareil radio sont définies dans la directive sur les équipements radio 2014/53/UE.
      Cordialement

      Répondre
  5. Bonjour; salut,
    Je pense fabriquer un porte-vélos mural. Je comprends que le marquage CE ou l'autocertification ne seraient pas nécessaires. J'espère me conformer à la directive sur la sécurité générale des produits, est-ce que quelque chose d'autre serait obligatoire ? Un conseil à prendre en considération ?

    Merci beaucoup et salutations

    Répondre
    • Bonjour.
      Nous comprenons que pour ce produit, il suffit d'appliquer la directive sur la sécurité générale des produits.
      Salutations de Sicom Testing

      Répondre
  6. Salut,
    J'aimerais importer de Chine un petit stérilisateur portable équipé de lampes LED UV-C.
    Le fournisseur chinois m'a fourni les certifications CE+Rohs, mais comme il s'agit d'un produit "très basse tension" je ne comprends pas si la certification CE est nécessaire ou non. De plus, si les certifications reçues sont suffisantes pour apposer le marquage CE sur le produit.
    Pouvez-vous m'aider?
    Je vous remercie beaucoup
    Beccalossi Luca

    Répondre
    • Bonjour.
      Le produit doit être certifié pour le marché européen et la directive générale sur la sécurité des produits GPSD 2001/95/CE s'appliquera probablement pour les aspects de sécurité. S'il contient des composants électroniques, le produit relève également de la directive compatibilité électromagnétique 2014/30/UE, et dans ce cas le marquage CE doit être apposé. La directive RohS s’applique également à ce type d’équipement.
      Les tests Sicom peuvent fournir un service complet pour ce type de produit, qui commence par l'évaluation de la documentation mise à disposition par le fournisseur et l'identification de la voie la plus économique pour mettre le produit sur le marché conformément à la réglementation, en ayant également toute la capacité de transporter effectuer tous les tests requis.
      Salutations de Sicom Testing

      Répondre

Questions et commentaires

Si vous avez des questions ou des commentaires
Sicom Testing se fera un plaisir de vous répondre.